Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 09:10

L’émission, diffusée hier soir sur France2 et présentée par Stéphane BERN, nous a donné l’opportunité  de visiter 22 villages français préalablement sélectionnés par votes.

 

Un véritable florilège de remparts médiévaux, de traditions, de produits du terroir, de ruelles tortueuses, de folklore régional et d’artisanat, nous a fait rêver pendant deux heures.

 

A noter : l’excellent choix du fond sonore qui accentuait la douceur de vivre et la sérénité.

 

Loin, très loin, du béton et des « cités », cette émission nous a fait (re)prendre conscience de notre héritage culturel, celui de la « France des clochers ».

 

A voir ou revoir ici :

http://pluzz.francetv.fr/videos/le_village_prefere_des_francais_saison3_,104915871.html

Repost 0
Published by Guy CANNIE
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 08:54
  1er tour       2e tour
     
Aubry-du-Hainaut 19,56% 25,7
Bellaing 18,62 26,32
Condé-sur-l'Escaut 23,59 39,12
Crespin 27,96 35,69
Curgies 19,84 32,57
 Estreux 13,24 19,92
 Marly 19,56 30,41
 Onnaing 24,47 35,66
Petite-Forêt 32,59 46,84
 Préseau 13,98 19,89
 Quarouble 28,93 43,36
 Quiévrechain 22,07 38,88
 Rombies-et-Marchipont 22,63 29,89
 Saint-Aybert 22 28,72
Saint-Saulve 14,48 20,38
 Saultain 20,85 22,69
 Sebourg 23,5 29,77
Thivencelle 30,23 40,17
 Valenciennes 11,88 21,17
 Wallers 27,34 31,03
TOTAL 18,69 27,86
     
     
Repost 0
Published by Guy CANNIE
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 11:22

Après l’agression xénophobe à Caudry: pour Mélanie Disdier (FN), «La bêtise ne peut être associée à un parti»

 

PAR H. H.

Dimanche dernier, un Caudrésien agressait l’un de ses concitoyens, demandeur d’asile d’origine arménienne, demeurant rue de la Paix, à Caudry. Additionnant les faits de saluts hitlériens. En réaction à ces agissements, dont les auteurs se réclamaient notamment de la présidente du Front national Marine Le Pen, Mélanie Disdier-Éthuin, l’une des deux élues frontistes au conseil municipal de Caudry et responsable du FN dans la 18e circonscription, condamne les faits et refuse tout « amalgame » avec son parti.

Chef de file du Front national dans le Cambrésis, Mélanie Disdier-Éthuin « condamne fermement » l’agression xénophobe survenue dimanche dernier à Caudry.

 

  • Victime d’injures racistes et d’un salut hitlérien, un Caudrésien s’alarme

    « Je condamne fermement ce genre d’attitude, affirme l’élue, comme elle l’a toujours fait ainsi, auparavant, que son père Jacques Disdier, figure du FN dans le Cambrésis. Et d’ajouter : « Depuis que Marine Le Pen préside le Front national, la dédiabolisation est réelle : nous souhaitons vraiment que notre parti soit le plus représentatif de la population. S’il s’agit d’un militant FN, il sera radié de nos listes et de nos agendas. Des personnes comme cela ne nous intéressent pas. »

    Surtout, « ce genre d’attitude ne peut pas être représentatif d’un parti politique », dit-elle ; et un parti ne peut être considéré comme « responsable » des propos de citoyens, même lorsqu’ils se réclament de celui-ci. « Je ne pense vraiment pas qu’il faille mettre ça sur le dos de notre parti. On nous dit souvent qu’on instaure un climat de haine. Mais je suis vraiment quelqu’un de simple et qui n’a aucun préjugé. »

    Mélanie Disdier voit plutôt dans l’agression de dimanche, de la « bêtise », peut-être « sur fond d’alcool », qui peut encourager à proférer des « énormités ».

  •  

     

    « Le symbole d’un réel malaise »

    « C’est surtout le symbole d’un réel malaise de la population en général, reprend l’élue, y voyant le résultat de la gestion de « tous les partis politiques au pouvoir depuis plus de trente ans ». Mélanie Disdier annonce craindre que ce « ras-le-bol » « s’amplifie de plus en plus ». Avec cette conséquence, pour ceux touchés par la « misère », de chercher « un bouc émissaire ».

    À Caudry, résume-t-elle, « je ne pense pas réellement qu’il y ait un sursaut raciste ». Plus largement, « dès lors que quelqu’un a des propos racistes, on l’affilie systématiquement au FN. Mais chez des gens de tous les partis, j’entends des propos qui me choquent énormément. La bêtise ne peut pas être associée à un parti. »

  •  

     

    Source VDN

Repost 0
Published by Guy CANNIE
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 18:03
Repost 0
Published by Guy CANNIE
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 12:27

L’annonce à grand renfort de communication du choix de l’américain General Electric pour le rachat de la branche énergie du groupe Alstom, illustre la manière avec laquelle l’Etat a renoncé à toute politique économique industrielle et stratégique. L’abandon de ce fleuron, présenté comme une victoire par et pour Arnaud Montebourg, est révélateur de l’affaiblissement de la puissance publique et de sa soumission complète à des intérêts privés et très souvent étrangers. C’est la faillite d’une politique globale UMPS, qui aboutit à la perte de nos grands groupes industriels et commerciaux, dont Alstom n’est hélas qu’une énième victime après Péchiney, Lafarge ou Arcelor.

 

I) La victoire des intérêts américains :

General Electric est un concurrent d’Alstom. C’est en cette qualité, à ne pas perdre de vue, que le groupe américain a entrepris il y a quelques mois son action pour racheter le français Alstom.

Son projet initial était de démembrer le groupe : absorber la branche énergie (représentant 70% du chiffre d’affaire) et maintenir dans une structure autonome la branche transport (celle du TGV).

Au final, après la prétendue intervention de l’Etat conduite par Monsieur Montebourg, c’est très exactement ce qu’il se produit, à ce détail près que l’Etat offre cette fois sa bénédiction et devient un acteur actif du dépeçage de notre fleuron.

Monsieur Montebourg croit ainsi pouvoir présenter comme une victoire l’entrée de l’Etat au capital d’Alstom, et même à la « 1ère place ». Si l’opération arrive à son terme et n’achoppe pas sur les exigences de Bouygues (actuel premier actionnaire) en matière de prix, l’Etat deviendra certes l’actionnaire principal d’Alstom, mais d’un groupe réduit de deux tiers. Par ailleurs, le financement de cette opération se ferait au prix d’un désengagement de l’Etat du capital d’autres entreprises stratégiques comme GDF Suez…

Démembrement donc, puisque conformément aux ambitions américaines Alstom est appelé à perdre le contrôle de ses activités stratégiques dans l’énergie.

Le montage proposé par General Electric est même « vicieux » au point qu’Alstom devra s’acquitter des parts qu’il est en droit d’obtenir dans les co-entreprises, formées par le rachat de ses propres activités par General Electric (pour un montant global estimé à 12,35 milliards d’euros, mais dont le coût réel pour le groupe américain sera de fait réduit de plus de 5 milliards d’euros, soit au final un coût « net » de 7 milliards d’euros)…

Au reste, General Electric prendra bel et bien le contrôle de 100% des activités suivantes : turbines à gaz, turbines à vapeur (hors celles destinées à l’industrie nucléaire), éolien, solaire, géothermie.

Les co-entreprises constituées à 50-50 avec Alstom concerneront les réseaux électriques, les turbines à vapeur liées au nucléaire, l’éolien maritime et l’hydroélectrique.

Les prétendues garanties obtenues par l’Etat en matière de souveraineté nucléaire, si elles sont juridiquement réelles (notamment quant à la propriété des brevets), ne valent rien dès lors que la France perd dans les faits le contrôle de l’outil industriel. Or sans ce contrôle essentiel, il devient beaucoup plus difficile d’établir une stratégie nationale en vue de préserver notre indépendance énergétique.

 

II) Le Front National, porteur d’une solution française :

Depuis le départ, le Front National rejette l’hypothèse d’une solution étrangère pour un groupe industriel aussi stratégique et rentable qu’Alstom.

La faiblesse d’Alstom est bien davantage actionnariale que commerciale ; elle est de même nature que celle qui menace de nombreux autres fleurons français.

Le Front National préconise ainsi le rachat intégral des parts de Bouygues (soit 30% du groupe) par la Caisse des Dépôts et Consignations, bras armé de l’Etat, accompagné d’une recherche active d’un partenaire industriel français (par exemple Safran). L’enjeu n’est pas seulement de maintenir dans le giron national la propriété d’un groupe, mais de garantir son intégrité industrielle, et donc la pérennité de l’ensemble de ses activités stratégiques sur le territoire.

Se limiter et se satisfaire d’une prise de participation de l’Etat, tout en ignorant le dépeçage et le démembrement d’Alstom, témoignent d’une naïveté inquiétante et d’une absence de vision stratégique globale.

Le patriotisme économique va de pair avec l’Etat stratège. L’un sans l’autre, une action publique, aussi  volontariste qu’elle soit, ne peut que déboucher sur une impasse politique et économique.

Enfin, une politique industrielle forte et cohérente, c’est à dire qui protège nos intérêts stratégiques, développe notre industrie et stimule l’innovation, suppose évidemment de remettre en cause les dogmes de l’Union européenne qui proscrivent le patriotisme économique, encadrent lourdement voire interdisent l’intervention de l’Etat (il y a là d’ailleurs une menace juridique à retardement pour le plan Montebourg), et étouffent notre compétitivité par une monnaie unique beaucoup trop chère et inadaptée à notre économie.

 

Auteur : Joffrey Bollée

Repost 0
Published by Guy CANNIE
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 10:01
Repost 0
Published by Guy CANNIE
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:02

Communiqué de Presse

 

 

 

   Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité et la cohérence plutôt que la facilité et la précipitation.

 

Notre refus de nous allier avec des mouvements dont certains membres avaient affiché des positions incompatibles avec nos valeurs, n'a en effet pas rendu possible la formation d'un groupe politique au Parlement européen avant cette première échéance du 23 juin.

 

Nous le regrettons à court-terme mais nous l'assumons comme choix moral et politique juste de long-terme.

 

Convaincus qu'il nous sera possible de former ce groupe très prochainement, nous engageons, dès la première session à Strasbourg le 1er juillet, le combat des patriotes pour notre souveraineté, notre identité, nos libertés et nous continuons parallèlement et avec la plus grande détermination, les négociations engagées avec plusieurs partis en Europe afin de constituer cette grande formation souverainiste au Parlement européen.

 

Que les 25% de Français qui ont voté pour nous aux élections européennes, nous mettant ainsi en tête devant tous nos adversaires politiques, soient convaincus à la fois de l'importance à nos yeux d'un groupe politique au Parlement européen et du fait que nous serons bientôt en mesure de leur proposer une alliance solide, puissante et crédible.

 

 

  

  

Repost 0
Published by Guy CANNIE
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 18:04

Louis-Armand de BEJARRY, notre Secrétaire départemental adjoint et en charge de la 3e circonscription, recherchait un local à Maubeuge pour y créer une permanence, voilà qui est fait !

 

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 18/06/2014

CATHY GERIG

Mené par Louis-Armand de Béjarry, le FN finalise les démarches qui lui permettront d’occuper un local permanent à Maubeuge. La première étape nécessaire à la structuration du parti dans le val de Sambre.

L’espace Rive-Gauche pourrait héberger la permanence.

Si tout se passe comme ils le souhaitent, les militants du Front national accueilleront le public à Maubeuge dès le premier septembre. De cette façon, ils veulent « mettre un terme aux on-dit autour du FN, notamment le racisme », explique Michel Valvandrin, proche du chef de file, élu au conseil municipal de Maubeuge. Ce dernier, précise, ce mercredi soir, que plusieurs pistes sont envisagées, notamment dans l’une des cellules de l’espace Rive-Gauche, la galerie du centre-ville. « Nous avons tiré les leçons des erreurs commises », précise Louis-Armand de Béjarry. Il pense, notamment, au fait de se lancer dans les municipales sans avoir de local. Celui à venir « servira à tout le val de Sambre ».

 

Bientôt des équipes à Louvroil et à Jeumont ?

S’il ne perd pas de vue le faible taux de participation aux élections européennes, il estime cependant que le score réalisé par le FN « ne sert strictement à rien », s’il n’est pas suivi d’actions visant à l’ancrer dans le territoire. « Les élections sont le premier étage de la fusée. L’implantation est le second », illustre l’élu.

L’étape suivante sera le lancement d’une campagne d’adhésion et la mise en place de réunions. En clair, le FN cherche des représentants, afin de se structurer localement. Fort d’une équipe à Maubeuge et à Hautmont (Jean-Michel Moulun conserve son rôle de représentant), le parti serait en passe d’être soutenu par d’autres. À Louvroil, elle devrait être menée par Michel Valvandrin. « Nous avons des contacts à Jeumont », complète Louis-Armand de Béjarry. « De plus en plus de gens n’ont plus peur de dire qu’ils votent FN », commente Michel Valvandrin.

 

Repost 0
Published by Guy CANNIE
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 11:12

Les élections régionales et départementales auront lieu concomitamment en décembre 2015, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

 

"Le scrutin régional sera organisé en décembre 2015, en même temps que les élections des conseillers départementaux", a déclaré M. Le Foll lors de son compte-rendu du Conseil des ministres où ont été présentés deux projets de loi relatifs à la réforme territoriale.

 

François Hollande avait déclaré le 6 mai avoir demandé à Manuel Valls d'accélérer la réforme territoriale pour la voir aboutir avant ces élections, ce qui impliquait de les reporter. Le chef de l'Etat avait avancé l'hypothèse d'organiser ces scrutins en 2016.

 

Le report en décembre 2015 permettra donc que le ressort des élections régionales soit celui prévu par le nouveau découpage, qui prévoit 14 régions en France métropolitaine, au lieu de 22 actuellement.

 

Ces scrutins avaient déjà été reportés une première fois, de 2014 à 2015, pour éviter un trop grand nombre de scrutins en 2014 selon le gouvernement tandis que l'opposition y avait vu une manoeuvre en vue de limiter l'ampleur d'une possible défaite aux élections sénatoriales qui auront lieu en septembre.

 

Source Orange news

Repost 0
Published by Guy CANNIE
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 10:18
Repost 0
Published by Guy CANNIE

Me contacter

guy.cannie@orange.fr

Conseiller municipal à Douai - Conseiller communautaire

Trésorier de la Fédération FN du Nord

Permanences :

- 98 Rue Solférino à LILLE

Tel : 03-20-07-28-58

(Lundi-mardi-jeudi-vendredi de 14h à 18h)

 

-  Espace Rive Gauche - 1 Av. Jean Mabuse, 1er étage, à MAUBEUGE  

 

 

Hébergeur d'image

Documents de campagne

 

 

 

Hébergeur d'image

ADHÉREZ

http://www.frontnational.com/