Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 14:58

Edito de Gilbert Collard, Député du Gard, Secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine

 

On a vécu à l’Assemblée, sous les lambris dorés et les lustres scintillants de l’hôtel de Lassay, une extraordinaire remise du prix dit du «trombinoscope ». C’était « Au théâtre ce soir » !

 

Par je ne sais quel miracle Steeve Briois a été consacré élu local de l’année par un collège de journalistes. « Le jury du trombinoscope était–il en état d’ébriété ? », s’interroge un élu d’opposition qui affiche ainsi son respect pour la profession de journaliste… Des alcoolos de l’accolade! Personne n’a été indigné par cette remarque qui bouscule les journalistes au comptoir des poivrots. Depuis Blondin, on n’osait plus !

 

Comme rien de bon ne peut advenir aux membres du Front national, honnis par principe, dont les électeurs sont des parias, des quarantenaires de la démocratie, le prix fut remis par Gilles Leclerc, PDG de la chaîne public-sénat, avec des pincettes, des réticences verbales penaudes, une trouille intestinale révélatrice d’une gastrite démocratique. Un foudre de fuite, cet aimable Leclerc. Laurent Joffrin dont le papa fut un grand ami de Jean Marie se dédouana courageusement en jurant qu’il n’aurait jamais voté pour Briois ! Ouf, l’honneur est sauve-qui-peut.

 

D’autres attributaires atrabilaires, Valls, Macron, Royal ne vinrent pas, fidèles en tout à l’idée d’union nationale, qui exclut les électeurs frontistes. Pas d’amalgame ! On attendait le Président de l’Assemblée, il ne vint pas, décidant du haut de sa grandeur démocratique de boycotter la cérémonie … où se trouvait le Président du Sénat, tout de même, qui reçut son prix avec amabilité et sans mépriser personne ! Cerise sur le nez rouge des clowns, à la fin de la cérémonie nous allâmes, Marion en tête, Ravier et moi, dire son fait au fuyard, sous l’œil en coin des caméras. Chacun peut se faire son opinion sur nos propos en allant sur les réseaux sociaux. Le lendemain, à l’heure punitive, je dus lire le Midi libre qui a le monopole de l’information dans le Gard ; sous la plume du serviteur Jean Michel Servas, Marion Marechal le Pen, Ravier et moi-même, « son acolyte » ( vous apprécierez la gentillesse du qualificatif), nous aurions menacé « sans vergogne » et « en tenant des propos intimidants contre le président d’une chaîne de télévision publique » ; « Le ton agressif des deux parlementaires en dit long sur leur comportement vis-à-vis des médias si demain ils arrivaient au pouvoir. Des menaces plutôt dangereuses pour la démocratie. » Il était fatigué où alors il a écrit sans savoir, ce « plumitif », d’oser voir en nous des ennemis de la démocratie, nous qui avons deux députés malgré nos nombreux électeurs… nous qu’on exclut d’une manifestation nationale, nous qu’on boycotte alors que l’élu antisémite de Vaulx-en-Velin siège toujours et n’a pas été sanctionné, que Valls la mâchoire peut, en toute impunité, se plaindre du manque de blancos sur le marché d’Évry, que Mélenchon insulte les journalistes tranquillement sans le moindre coup de micro, qu’ils défilent tous aux côtés du représentant de l’Arabie Saoudite on l’on fouette la liberté…

 

Je respecte la presse, les journalistes, mais doit-on tolérer l’insulte faite à des millions d’électeurs qu’on accuse à travers leurs représentants d’être un danger pour la démocratie ! N’est-ce pas là une atteinte à la démocratie, au fameux vivre ensemble dont la majorité se gargarise tout en œuvrant à la division, tout en ayant réussi à créer, si l’on en croit Manuel Valls, un apartheid à la française, des zones de non-droit, un communautarisme unique dans la longue histoire de notre République, sans jamais se remettre en question ?

 

À l’Assemblée ce jour-là, il y avait au buffet plein de tartines de tartuffes…On ne serait pas un parti comme les autres, ânonnait Bartolone dans le micro de Bourdin, alors que des millions de français qui le valent bien pensent le contraire… C’est vrai ! On n’est pas comme eux, les complices de l’Euro, des banques braqueuses, de Schengen, de la dette esclavagiste, du racisme anti-blanc, du désarmement de la police et de la gendarmerie que l’on va enfin doter de voitures, de gilets pare – balles, et d’armes efficaces après nos 17 morts, des mosquées salafistes, du djihadisme français, des zones de non-droit, d’une école où la minute de silence s’emplit des bruits de la haine, de l’antisémitisme qui fait partir nos frères juifs, des criminels en liberté de tuer, des téléphones portables dans les prisons, de la Marseillaise ravalée au rang de karaoké d’estrade, du drapeau souillé, des rappeurs qui niquent la France impunément, d’une dépense publique abyssale, d’un pays vendu aux enchères au Qatar, à l’Arabie Saoudite, à la Chine, d’une unité nationale qui est un leurre puisqu’elle nourrit l’ambition sondagière de celui qui s’en réclame…

 

C’est vrai ! On n’est pas comme eux, et l’on ne veut pas l’être, parce que notre démocratie ne combine pas dans les alliances électorales alimentaires, dans les lâchetés politicardes où l’on achète la paix sociale, faute de l’imposer ; oui, notre démocratie n’exclut personne, n’insulte aucun élu, ne boycotte personne, surtout pas la France ! Et merci de nous boycotter, comme cela on n’est pas à vos côtés !

Repost 0
Published by Guy CANNIE
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 19:20
Repost 0
Published by Guy CANNIE
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 09:43

Communiqué de presse de Nicolas Bay
Secrétaire général du Front National
Député français au Parlement européen

 

Les résultats de l'élection législative partielle de ce dimanche dans la 4e circonscription du Doubs infligent, tout d’abord, une gigantesque gifle à ceux qui ont tenté de marginaliser le Front National à l’issue des manifestations d’hommage aux victimes des attaques terroristes. Tentant d'instrumentaliser l'émotion et de minimiser les responsabilités derrière "l’unité nationale", le système n'est pas parvenu à duper les électeurs. Lucides, ils ont montré dans les urnes qu’ils ont parfaitement conscience que seul le Front National avait tiré la sonnette d’alarme sur la menace islamiste, face à laquelle les Hollande, Valls ou Sarkozy n'ont affiché que leur faiblesse ou leur complicité.

 

Largement en tête avec 32,6% des voix et un écart de respectivement 4 et 6 points avec les candidats du PS et de l’UMP, Sophie Montel est en mesure de l’emporter au second tour. Elle aura pour adversaire Frédéric Barbier, parfait représentant de l’UMPS puisque le malheureux candidat UMP Charles Demouge avait déjà fait savoir qu’il appellerait à voter pour le PS en cas de duel FN/PS…

 

Certains commentateurs ont cru déceler dans l'élimination de l'UMP un rebond du Parti Socialiste. S'il s'agit en effet d'une claque pour l'UMP, nouvel épisode du retour raté de Nicolas Sarkozy, l'échec n'est pas moins évident pour le PS : il perd 12 points par rapport au résultat de Pierre Moscovici en 2012 ! Les anciens électeurs du PS se sont massivement détournés de ceux qui mènent une politique anti-sociale dont les classes populaires sont les premières victimes.

 

Le résultat du FN est un formidable encouragement pour les candidats aux élections départementales qui sont en campagne dans toute la France. Dès demain, Sophie Montel et son équipe seront à nouveau à la rencontre des électeurs du Doubs pour les convaincre d'amplifier ce résultat dimanche prochain et de faire entrer ainsi à l'Assemblée Nationale un nouveau député bleu marine !

 

 

Repost 0
Published by Guy CANNIE
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 19:47

Communiqué de presse d’Eric Domard
   ​     Membre du Bureau Politique du Front National



Intouchable, l’équipe de France a encore une fois marqué de son empreinte triomphante l’histoire du handball.

La suprématie française sur cette discipline se décline en titres : 5e couronne mondiale décrochée face aux mercenaires du Qatar, 7e compétition internationale remportée depuis les JO de 2008, 3e titre majeur après les JO de 2012 et l’Euro 2014.

La furia française se traduit également dans la performance tant collective qu’individuelle, symbolisée par les 1000 buts déjà inscrits par Nikola Karabatic.

Si la France sort la tête haute et couronnée de son tournoi qu’en est-il du handball, qui à l’instar d’autres disciplines a servi avec zèle la diplomatie du sport menée tous azimuts depuis quelques années par la dictature islamiste.

Ce micro-Etat à la culture sportive inexistante a déjà obtenu l’organisation du championnat du monde de natation en petit bassin (2014) les mondiaux de Handball, la coupe du monde de cyclisme (2016), les mondiaux d’Athlétisme (2019) avant la sulfureuse et très contestée  coupe du monde de football en 2002. Et demain, le slalom Géant sur des pistes de neige artificielle ?

Il est pour le moins regrettable que les fédérations internationales de ces disciplines aient visiblement répondu à des logiques financières et à des arguments extra-sportifs visant à lisser l’image de cet émirat et à masquer son soutien au fondamentalisme islamiste.

La qualification du Qatar en finale, dont plus de 80% de l’équipe est composée de joueurs étrangers traduit à elle-seule les incohérences sportives du choix de ce pays comme organisateur et les failles incompréhensibles de la réglementation du handball, autorisant un pays à aligner des joueurs étrangers n’ayant pas joué depuis 3 ans pour leur sélection et possédant le passeport du pays organisateur.

Il est plus que temps que le sport cesse d’être l’instrument d’un Etat aux intérêts et objectifs politico-religieux incompatibles avec ses valeurs universelles.

Repost 0
Published by Guy CANNIE
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 11:39

Marine le Pen, tête de liste aux régionales? «Je n’ai pas encore pris ma décision»

PUBLIÉ LE 30/01/2015

La Voix du Nord

 

– Mènerez-vous la liste FN (ou Bleu Marine) aux prochaines élections

régionales ?

« Je n’ai pas encore pris ma décision. Je sais juste que je m’investirai dans la

campagne. »

– Steeve Briois pourrait-il alors l’être ?

« Steeve s’investit totalement dans sa ville et il est déjà député européen. Donc non,

cette hypothèse est exclue. »

– Qu’est-ce qui vous fait hésiter ?

« La fusion telle qu’elle a été décidée n’est que du coloriage. Sa mise en place

effective par la nouvelle équipe élue va demander vingt heures sur vingt-quatre à la

nouvelle majorité et son président. Or, je serai en campagne pour la présidentielle

dès mars 2016. Ce serait difficile de ne pas être à 100 % à la Région si je venais

d’être élue présidente. »

– La présidentielle plutôt que la Région alors qu’une victoire semble a priori

plus à votre portée dans la seconde que dans la première ?

« Ce n’est pas la question. Je ne fais pas de la politique pour décrocher des mandats

mais pour agir. La présidentielle est la mère des batailles. Quand on veut changer les

choses, c’est à ce niveau que ça se joue. Les Régions et autres collectivités gèrent

aujourd’hui la pénurie. »

– Si ni vous ni Steeve Briois n’êtes chef de file, qui le sera alors ? Envisagez-vous

un parachutage ?

« Non, je pense que le candidat doit avoir un pied dans la région. Nous travaillons

aujourd’hui sur le fond. Et nous avons des personnes de qualité, même si elles n’ont

pas de notoriété nationale. »

(Aujourd’hui, le premier vice-président du groupe FN à la Région est Philippe

Eymery, Michel Guiniot son homologue en Picardie.)

– Quand allez-vous prendre votre décision ?

« C’est vrai qu’on me pousse à me présenter, mais je ne suis pas hyper-pressée de

prendre cette décision. C’est entre moi et moi-même. »

(Philippe Eymery nous indique que le candidat devrait être connu fin février

Repost 0
Published by Guy CANNIE
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 12:35

La Voix du Nord Hénin Beaumont

Depuis 1992, chaque année, le Trombinoscope, annuaire professionnel

du monde politique, distingue les personnalités de l’année. Cette année

Steeve Briois est « élu local de l’année ».

Et ô surprise, pour son palmarès 2014, il met à l’honneur, aux côtés de Manuel Valls ou Emmanuel Macron, le maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, distingué « élu local de l’année »…

Parmi le jury de ce prix du Trombinoscope, des signatures prestigieuses telles que Laurent Joffrin, Christophe Barbier ou Arlette Chabot. De fins observateurs de la vie politique française qui ont donc, pour la toute première fois, élu un homme politique FN au palmarès du Trombinoscope. Où, par exemple, Marine Le Pen n’avait jusqu’alors jamais été mise en exergue.

Dans cette catégorie, l’Héninois est, depuis la création du prix, le troisième élu régional distingué après Pierre Mauroy (1993) et Jean-Louis Borloo (1997).

Feu l’épouvantail!

Et un tabou de plus qui s’envole, un… Car, mine de rien, même si ce prix du Trombinoscope n’aura finalement qu’un écho microcosmique, il acte le fait que ce Front national, hier encore médiatiquement marginalisé, prend désormais ses aises à la table des grands. Où il devient de plus en plus compliqué de trouver des prétextes futiles pour ne pas l’y inviter.

C’est la suite logique d’un processus qui, de dédiabolisation en normalisation, puis en banalisation, fait progressivement de l’épouvantail d’hier une tête de gondole attractive et surtout crédible. En tout cas, ce soir, lorsque Steeve Briois se verra entouré de Manuel Valls, Emmanuel Macron, Ségolène Royal, Gérard Larcher ou Matteo Renzi, les autres lauréats 2014, pour recevoir son prix sous les ors de l’hôtel de Lassay, il aura certainement une légitime tentation à laisser transparaître quelque pointe d’orgueil. Comment ne pas se laisser aveugler par une lumière crue quand on a si longtemps vécu à l’ombre… PASCAL WALLART

Repost 0
Published by Guy CANNIE
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 11:06

Front national: des «objectifs de victoires» aux départementales

 

25/01/2015

Guy Cannie (à g.), secrétaire fédéral, a reçu Nicolas Bay, promu secrétaire général au congrès de Lyon en novembre dernier.

 

À l'occasion de la galette des rois, la fédération Nord-Hainaut du Front national a reçu vendredi à Valenciennes le successeur de Steeve Briois comme secrétaire général du parti, Nicolas Bay, 37ans. L'occasion d'évoquer les proches élections départementales

PAR BERNARD DÉFONTAINE
bdefontaine@lavoixdunord.fr
VALENCIENNES.
 
«L'unité nationale ne consiste pas à nous aligner sur la ligne éditoriale de Charlie Hebdo», a souligné en préambule Nicolas Bay, s'exprimant sur l'actualité post-attentats. Le nouveau secrétaire général pointe «un laxisme à tous les étages» ayant conduit à ces événements qui «malheureusement nous donnent raison». Et qui nécessitent «des réponses très fortes». Il ne les voit pas venir: «PS et UMP (indissociables dans la dialectique frontiste)sont dans une posture choquante. Leurs propositions gadget ne sont pas à la hauteur des enjeux et de la menace considérable qui pèse sur la France et les Français.»
 
L'autre actualité, ce sont les élections départementales des 22 et 29 mars. Pour la première fois, le FN, dopé par les européennes, les aborde avec «des objectifs de victoires». Particulièrement dans le Nord: «Nous avons obtenu 47,27% dans le canton d'Anzin et nous situons dans une fourchette 37-47 dans beaucoup de cantons. Ça ouvre des perspectives. D'autant que la défiance des classes populaires ne cesse de monter à l'égard d'un Parti socialiste qui mène sans doute la politique la plus antisociale de la Ve République.»
 
Le secrétaire général évoque «un gros travail de pédagogie» à faire pendant la campagne: «Ce que le gouvernement n'a pas fait. Le redécoupage a été fait sans concertation. Le mode de scrutin est un peu baroque et les compétences qui seront dévolues aux conseils départementaux ne sont pas encore connues.»
 
«Il y a, poursuit Nicolas Bay,une volonté commune PS-UMP d'imposer une nouvelle organisation territoriale. Nous, nous défendons le triptyque État nation-département-commune, parfaitement identifiés par les Français.» Pour le dirigeant frontiste, «les motivations de vote seront largement dominées par les enjeux nationaux»: le FN entend «donner l'espoir et montrer que des solutions existent». Et profiter, aussi, de ces élections pour «parfaire un maillage territorial devenu réalité depuis les municipales». Des relais sur lesquels Marine Le Pen pourra «s'appuyer» en 2017. Avant cela, il y aura encore les régionales: «Dans la grande région Nord, nous pouvons gagner.»

Dans les 6 cantons...

25/01/2015

Dans les 6 cantons

Le Front national aura des candidats dans les six cantons valenciennois, mais le secrétaire départemental Guy Cannie n'est pas pressé de dévoiler les noms. Dans les quatre arrondissements dont il a la charge, ce sera chose faite après le 1er février. «Nous avons fait des scores extraordinaires aux européennes, mais je me garderai bien de les transposer sur les élections départementales, analyse-t-il. La notoriété des conseillers généraux sortants a son importance. Ce qui nous arrange, c'est qu'il y ait des triangulaires.»

 

Repost 0
Published by Guy CANNIE
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 12:41

Près de 150 personnes (élus, militants, adhérents et sympathisants) étaient réunis dans notre permanence ce vendredi 23 janvier, pour célébrer l’Epiphanie, fête chrétienne, les mages s’étant rendus dans la grotte de Bethléem pour y adorer Jésus.

 

Guy CANNIE, Secrétaire départemental, rappela les racines chrétiennes de notre pays et souligna que si la République est laïque, la France reste chrétienne.

 

Cette soirée était présidée par Nicolas BAY, Secrétaire général du Front National, nommé par Marine LE PEN, lors du Congrès de Lyon, en novembre 2014 et Député français au Parlement européen.

 

Avant de laisser la parole à Nicolas BAY, Guy CANNIE voulut revenir sur les résultats particulièrement flatteurs réalisés en 2014 dans la Fédération du Nord-Hainaut. Au niveau des élections municipales, huit listes furent constituées : Anzin, Cambrai, Caudry, Douai, Hautmont, Maubeuge, Sin-le-Noble et Valenciennes : 19 conseillers municipaux dont 5 conseillers communautaires furent élus.

 

Les élections européennes du 25 mai 2014 ont permis au Front National de devenir le 1er parti de France. Dans notre grande région Nord-Ouest, dont le chef de file était Marine LE PEN, le Front National obtint près de 35 % et 5 députés français au Parlement européen : Marine LE PEN, Steeve BRIOIS, Mylène TROSZCZYNSKI, Nicolas BAY et Sylvie GODDYN.

 

Les élections départementales, qui se dérouleront les 22 et 29 mars prochains donnèrent à Guy CANNIE l’occasion d’affirmer que le Front National sera présent dans les 17 cantons du Nord-Hainaut, c’est donc 68 candidats (34 hommes et 34 femmes) qui se présenteront devant les électeurs avec, si l’on se réfère aux scores des élections européennes, de sérieuses chances de victoire.

 

Puis ce fut au tour de Nicolas BAY, dans un discours parfaitement structuré, de dénoncer les maux dont souffre  la France et en particulier le péril islamiste. Nicolas BAY déclara notamment que  « l’unité nationale » ne doit pas être utilisée par ceux qui portent une lourde responsabilité dans la situation de notre pays, et en particulier SARKOZY et HOLLANDE, responsables de l’entrée de millions d’immigrés : depuis longtemps Jean-Marie LE PEN avait compris que la France était menacée par le communautarisme, conséquence de l’immigration massive et la souveraineté de la Nation mise à mal par le projet euro-mondialiste.

 

Nicolas BAY souligna les fautes particulièrement graves de l’ex-président SARKOZY qui naturalisa des milliers d’étrangers, qui mit fin à l’expulsion des criminels étrangers, qui réduisit les forces de l’ordre de 13 000 policiers et qui fit des islamistes de l’Union des Organisations Islamiques de France (U.O.I.F., liée aux Frères musulmans et classée organisation terroriste par les Emirats Arabes Unis) un partenaire de l’Etat français. Quant à HOLLANDE et VALLS, ils ont poursuivi, parfois amplifié cette politique désastreuse.

 

Enfin, Nicolas BAY énuméra les propositions de Marine LE PEN :

- Le retour à la souveraineté et de la maîtrise de nos frontières en sortant des accords de Schengen

- Le retour à une immigration raisonnable

- L’arrêt du regroupement familial

- La suppression du droit du sol

- L’interdiction du financement des mosquées

- L’expulsion des imams prêchant la haine

- L’application réelle de l’interdiction du voile intégral

- L’abrogation des lois TAUBIRA et DATI

- Le rétablissement du service militaire

- La déchéance de la nationalité française pour les djihadistes binationaux

 

L’ensemble des participants applaudit longuement Nicolas BAY et chanta la Marseillaise.

Puis, Guy CANNIE remercia l’ensemble des participants à cette belle soirée et  l’on dégusta les galettes accompagnées du traditionnel verre de cidre.

 

REPORTAGE :

Nicolas BAY et Guy CANNIE, Nicolas BAY au micro, une vue de l'assistanceNicolas BAY et Guy CANNIE, Nicolas BAY au micro, une vue de l'assistance
Nicolas BAY et Guy CANNIE, Nicolas BAY au micro, une vue de l'assistance

Nicolas BAY et Guy CANNIE, Nicolas BAY au micro, une vue de l'assistance

Nicolas BAY et Pascal BULTEZ, Flamme d'Honneur du FN, Nicolas BAY et Thierry BASQUIN, Conseiller municipal à Cambrai, Nicolas et Valérie CAUDRON, Conseillère municipale à Valenciennes,Nicolas BAY et Pascal BULTEZ, Flamme d'Honneur du FN, Nicolas BAY et Thierry BASQUIN, Conseiller municipal à Cambrai, Nicolas et Valérie CAUDRON, Conseillère municipale à Valenciennes,
Nicolas BAY et Pascal BULTEZ, Flamme d'Honneur du FN, Nicolas BAY et Thierry BASQUIN, Conseiller municipal à Cambrai, Nicolas et Valérie CAUDRON, Conseillère municipale à Valenciennes,Nicolas BAY et Pascal BULTEZ, Flamme d'Honneur du FN, Nicolas BAY et Thierry BASQUIN, Conseiller municipal à Cambrai, Nicolas et Valérie CAUDRON, Conseillère municipale à Valenciennes,

Nicolas BAY et Pascal BULTEZ, Flamme d'Honneur du FN, Nicolas BAY et Thierry BASQUIN, Conseiller municipal à Cambrai, Nicolas et Valérie CAUDRON, Conseillère municipale à Valenciennes,

Repost 0
Published by Guy CANNIE
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 15:13

 

Face à l'islamisme radical, la crédibilité et la fermeté plutôt que la surenchère verbale

 

Face aux terribles événements que notre pays vient de traverser, après l'émotion qui a étreint tous ceux qui se sentent et se savent Français au plus profond de lui-même, doit désormais venir le temps de l'analyse lucide et des réponses courageuses. L' « unité nationale » ne doit pas être utilisée par ceux qui portent une responsabilité réelle, lourde, dans la situation de notre pays, pour s'exonérer de leurs fautes. L'unité nationale c'est avant tout celle du peuple français, derrière notre drapeau, pas derrière les politiciens qui l'ont laissé tomber à terre et ont permis qu'il soit piétiné, et pas seulement symboliquement. C'est ainsi de manière lamentable que certains ont essayé à cette occasion de marginaliser les patriotes, quand ils n'ont pas carrément vu en nous des fauteurs de guerre !

 

Las, bien au contraire, nous sommes de ceux qui avons toujours averti de la situation explosive que les politiciens UMPS ont engendrée, favorisée, laissée perdurer. Nous sommes de ceux qui avons dit, écrit, crié même, et surtout répété, que le multiculturalisme ne pouvait déboucher – toutes les expériences historiques le démontrent – que sur la violence. Et nous sommes de ceux qui avons tout fait pour éviter cet engrenage dramatique. En laissant s'étioler la communauté nationale au service d'une juxtaposition de communautés diverses, souvent antagonistes, les irresponsables politiques qui nous gouvernent ont fabriqué cette France affaiblie de janvier 2015.

 

Sur l’immigration et le communautarisme, le FN a l’antériorité et la légitimité

Le Front National parle aujourd’hui avec force et clarté, car il est le mouvement qui, seul, peut revendiquer la légitimité pour le faire. Une légitimité tout d'abord liée à l'antériorité que chacun peut, ou devrait en tout cas, lui reconnaître dans la dénonciation de la suite logique, et donc malheureusement prévisible, d’événements auxquels notre pays est confronté. Très tôt, l'intuition de Jean-Marie Le Pen et de ses premiers compagnons a fait du FN un phare dans la vie politique française, éclairant au milieu de la nuit quand déjà les ancêtres de l'UMPS étaient en train de diriger le bateau France tout droit vers les récifs ! Une France dont le FN a très vite compris qu'elle était attaquée par le haut et par le bas, voyant l'identité du peuple contestée et menacée par les communautarismes se développant peu à peu, conséquence de l'immigration massive, et la souveraineté de la nation mise à mal par le projet euro-mondialiste. La légitimité du FN pour porter aujourd'hui les solutions, c'est aussi qu'il n'a pas, lui, de responsabilités dans le chaos actuel.

 

On ne peut pas en dire autant des autres, de TOUS les autres, qui pourtant n'hésitent pas depuis 10 jours à se poser en recours. On est malheureusement dans un parfait exercice de pompier pyromane... A travers l'immigration massive et incontrôlée, et l'absence de toute politique de fierté nationale favorisant l'assimilation, ils ont laissé s'installer le communautarisme au sein duquel l'islamisme a trouvé un terrain fertile pour s'épanouir, avec la complicité passive, et parfois active, d'élus plus friands de clientélisme électoral que d'intérêt général.

 

Sarkozy et Hollande, responsables et coupables du développement de l’islamisme radical en France

De l'instauration du regroupement familial, par la « droite », marquant le passage d'une immigration de travail temporaire à une immigration d'installation durable, à la création de l'Aide Médicale d’État par la « gauche », pour les clandestins, incroyable appel d'air pour l'immigration illégale à vocation sanitaire, les exemples des trahisons de nos gouvernants ne manquent pas. Plus près de nous encore, il y aurait tant à dire sur un Nicolas Sarkozy prétendant aujourd'hui revenir faire don de sa personne à une France qui ne lui en demandait pas tant. Le Nicolas Sarkozy qui a permis l'entrée d'un million de nouveaux immigrés sur notre sol en un quinquennat (sans parler des clandestins), la naturalisation de centaines de milliers d’étrangers, qui a mis fin à l'expulsion des criminels étrangers, qui a réduit les effectifs des forces de l'ordre de 13 000 policiers et gendarmes, qui a fait des islamistes de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF, liée aux Frères Musulmans et classée organisation terroriste par les Emirats Arabes Unis) un partenaire de l’État, qui a noué des relations privilégiées avec le Qatar, grand financier des djihadistes, et a permis que cette dictature bénéficie d'avantages fiscaux inédits dans notre pays, qui – enfin – a déstabilisé la Libye et par conséquent l'ensemble de la région ; c'est ce Nicolas Sarkozy là qui aujourd'hui voudrait faire croire aux Français qu'il va les sauver d'une situation qu'il a largement participé à créer ? Quant à Hollande et Valls, qu'ont-ils fait sinon poursuivre, parfois amplifier, cette politique désastreuse ? Que l'on pense seulement au comportement totalement irresponsable vis-à-vis de la Syrie, où les armes livrées aux « gentils rebelles démocrates » ont fini entre les mains des soldats du Califat de l’État Islamique ou d'Al-Qaïda, ou à la politique pénale de Christiane Taubira qui ne fait qu’accroître le laxisme des lois Dati.

 

Marine Le Pen et le FN proposent des solutions fermes, complètes et cohérentes

Posant un bon diagnostic, le Front National et Marine Le Pen proposent aujourd'hui les bons remèdes ! La fierté française et la laïcité face au communautarisme, la fermeté et l'autorité face au fondamentalisme islamiste.

 

Pour asseoir cette nouvelle politique au service non seulement de l'identité mais aussi de la sécurité de notre nation, Marine Le Pen a présenté vendredi 17 janvier les mesures que le Front National mettra en œuvre : le retour de la souveraineté et de la maîtrise de nos frontières en sortant des accords de Schengen, le retour à une immigration soutenable avec 10 000 entrées par an au lieu des 200 000 entrées actuelles et l'arrêt du regroupement familial, la fin de l'acquisition automatique de la nationalité française à travers le droit du sol, la surveillance des prêches dans les mosquées, l'interdiction du financement de celles-ci par des fonds publics ou venant de l'étranger et l'expulsion des imams étrangers prêchant la haine, l'application réelle de l'interdiction du voile intégral, la fin du laxisme judiciaire avec l'abrogation des lois Dati et Taubira et la suppression des remises de peine automatiques en prison, une grande campagne pour vider les banlieues des armes qui y prolifèrent, le retour de la cohésion nationale à travers le port de l'uniforme à l'école ou encore le rétablissement d'un service militaire, et enfin la déchéance de la nationalité française (déjà possible dans notre droit actuel, mais encore faudrait-il des juges et des politiques pour le courage de l’appliquer) pour les djihadistes binationaux et l'interdiction pour eux d'entrer sur notre territoire.

 

Les Français attendent de nous une inébranlable détermination, loin des postures et de la surenchère stérile

Ne nous laissons pas entraîner dans une surenchère verbale ou symbolique, dans laquelle certains aimeraient nous voir plonger. Dans les circonstances actuelles, faire mine de se radicaliser sous-entendrait que nous n’avions pas fait préalablement le juste diagnostic. Ce que les Français attendent aujourd'hui de nous, ce n'est pas l'excès, mais le témoignage d'une vision responsable et raisonnable. Ce qui ne doit pas signifier une vision « molle », mais tout au contraire une vision forte comme les mesures proposées par le Front National en portent l'éclatant témoignage. Nous devons en tout instant, et en particulier dans cette période trouble, manifester le calme qui doit aller de pair avec notre inébranlable détermination. La responsabilité du Front National n’est pas de prendre acte avec fatalisme d’un « choc des civilisations » qui terrasserait aujourd’hui notre pays mais de tout faire pour l’éviter en France et préserver ainsi la cohésion nationale et l’ordre républicain.

 

Avec les moyens, tous les moyens, de l’État de droit, dans le strict cadre républicain, sans amalgames mais sans angélisme, sans excès mais sans faiblesse, nous ramènerons l'ordre dans notre pays. Ce n'est pas seulement notre volonté, pas même une simple mission politique, mais notre devoir impérieux devant l'histoire et devant les générations passées et à venir.

 
Repost 0
Published by Guy CANNIE
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 10:16
Repost 0
Published by Guy CANNIE

Me contacter

guy.cannie@orange.fr

Conseiller municipal à Douai - Conseiller communautaire

Trésorier de la Fédération FN du Nord

Permanences :

- 98 Rue Solférino à LILLE

Tel : 03-20-07-28-58

(Lundi-mardi-jeudi-vendredi de 14h à 18h)

 

-  Espace Rive Gauche - 1 Av. Jean Mabuse, 1er étage, à MAUBEUGE  

 

 

Hébergeur d'image

Documents de campagne

 

 

 

Hébergeur d'image

ADHÉREZ

http://www.frontnational.com/