Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 14:24

0.png

Un journal de notre famille de pensée politique, vous en rêviez… Ils l’ont fait ! Louis Aliot et Jacques Vassieux, les co-directeurs de la publication, vous avaient promis il y a quelques mois de cela, de créer un vrai journal patriote pour répondre aux nombreuses demandes en ce sens. Parole et paris tenus…
Nations Presse Magazine est né !

La responsabilité de la rédaction a été confiée à Roland Machefer et le premier numéro vient tout juste de paraître.

Aujourd’hui c’est donc  25.000 exemplaires de Nations Presse Magazine qui viennent d’être envoyés gratuitement aux quatre coins de France afin de lancer ce nouveau journal d’opinion. Ce « numéro 0 » est un spécial 8 pages avec comme thème central une entrevue exclusive de Marine Le Pen, Vice-présidente du Front National.

Pour lire le 1er numéro :

http://npmag.info/l.php?uuid=a2f87c3f698b98252944b67009cf1df1

 

Source NPI

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans La vie du Front
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 15:29

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MARINE LE PEN

Vice-Présidente du Front National

 

Besson/Le Pen-Annulation du débat de Liévin : l’aveu de l’UMP !

 

Par la voix de son Secrétaire fédéral du Pas-de-Calais, Monsieur Philippe Rapeneau, l’UMP avoue les raisons de l’annulation du débat prévu à Liévin le 13 janvier prochain où devait se rendre Madame Marine Le Pen et auquel Monsieur Besson s’est dérobé.

 

Monsieur Rapeneau, dans une interview à France 3 Nord-Pas-de-Calais diffusée vendredi au journal télévisé de 19h00, déclare :

 

«Philippe Rapeneau : Aujourd’hui la position du Front National qui instrumentalise ce débat sur l’identité nationale avec des demandes qui ne sont vraiment pas acceptables, xénophobes, voire à la limite du racisme, nous ne pouvons pas l’accepter et à un moment donné, il faut savoir que, certes on va être critiqués, mais il faut avoir le courage de prendre la bonne décision…

 

Question du journaliste : Donc annuler ?

 

Réponse de Monsieur Rapeneau : Annuler ! »

 

Voilà donc l’aveu que cette annulation a pour objectif d’empêcher Marine Le Pen, député européen et vice-présidente du Front National qui a fait 20 % aux dernières élections européennes dans l’arrondissement de Lens, d’exposer son point de vue en participant au débat national lancé par Monsieur Besson.

 

Les Français jugeront très sévèrement ce scandaleux déni de démocratie.

 

Nous apprenons de surcroît, au détour de cette affaire, que dans la « République irréprochable » de Nicolas Sarkozy, c’est l’UMP qui donne des ordres aux Préfets sur la tenue, l’organisation et accessoirement l’annulation de ces débats.

 

Il en sera sûrement de même pour ses conclusions… ce que les électeurs ne peuvent plus accepter.

 

Nos compatriotes doivent faire stopper ces inadmissibles dérives en les sanctionnant fermement lors des prochaines élections régionales.

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Communiqués de presse
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 17:32
Pour celles et ceux qui n'auraient pu voir l'émission « C’à dire ?! » diffusée sur France 5 hier, avec Marine Le Pen, voici le lien ci-dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=KPKribRQgR0&feature=player_embedded

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Politique
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 16:24

Le débat sur l’identité nationale qui devait avoir lieu à Liévin mercredi 13 Janvier, entre Marine Le Pen et Eric Besson a été piteusement annulé. Débat auquel nous, militants, avions décidé d’assister et participer.

 Marine s’exprime ici :

http://www.dailymotion.com/video/xbsce4_debat-eric-besson-marine-le-pen-la_news

Communiqué de Marine Le Pen

 

Annulation du débat sur l’identité nationale de Liévin : L’escroquerie de Nicolas Sarkozy  démasquée !

 

Un débat sur l'identité nationale était prévu à Liévin avec un « casting » taillé sur mesure pour servir la soupe au ministre Besson.

 

Ce casting, organisé par les services de l'Etat, devait rassembler le candidat socialiste Daniel Percheron et Eric Besson, Ministre de Nicolas Sarkozy.

 

La simple annonce de la venue de Marine Le Pen, en tant qu'élue de l'arrondissement de Lens-Liévin, a fait voler en éclats cette imposture.

 

Jeudi 7 Janvier, 2 heures après l'annonce de la participation de Marine Le Pen au débat, Daniel Percheron déclare forfait le premier, prétextant une « erreur d'agenda de ses services ».

Une demi-heure plus tard, Eric Besson se débine à son tour, prétextant sa participation aux vœux de Nicolas Sarkozy aux parlementaires. Cet argument est lui aussi mensonger puisque Monsieur Besson avait, lundi, exigé de la préfecture que le débat soit décalé de 19h à 20h45, afin de pouvoir justement participer aux vœux du chef de l'Etat et de prendre immédiatement

un jet pour se rendre à Liévin. Tout était planifié et parfaitement organisé par les services du préfet.

 

Cette lamentable débandade de la part d'un Président de Région et d'un ministre démontre la peur, la collusion et la lâcheté de politiques qui veulent un débat sans le peuple et sans leurs adversaires.

 

Pour couronner le tout, le débat vient d'être annulé sur un motif tout aussi grotesque. Cette scandaleuse annulation est anti-démocratique et démontre bien la supercherie et la forfaiture de l'opération électoraliste et politicienne de Sarkozy. Elle illustre le fossé entre les élites et le peuple.

 

Marine Le Pen entend bien s'inviter dans d'autres débats, par surprise cette fois-ci pour ne pas que le débat soit annulé à la dernière minute.

 

Cette pantalonnade démontre enfin que le seul et unique véritable opposant au gouvernement de Nicolas Sarkozy est le FN.

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Politique
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 10:59

Communiqué de presse de

 Marine Le Pen

Annulation du débat sur l’identité nationale de Liévin :

L’escroquerie de Nicolas Sarkozy  démasquée !

 

Un débat sur l'identité nationale était prévu à Liévin avec un « casting » taillé sur mesure pour servir la soupe au ministre Besson.

Ce casting, organisé par les services de l'Etat, devait rassembler le candidat socialiste Daniel Percheron et Eric Besson, Ministre de Nicolas Sarkozy.

  La simple annonce de la venue de Marine Le Pen, en tant qu'élue de l'arrondissement de Lens-Liévin, a fait voler en éclats cette imposture.

 Jeudi 7 Janvier, 2 heures après l'annonce de la participation de Marine Le Pen au débat, Daniel Percheron déclare forfait le premier, prétextant une « erreur d'agenda de ses services ». Une demi-heure plus tard, Eric Besson se débine à son tour, prétextant sa participation aux vœux de Nicolas Sarkozy aux parlementaires. Cet argument est lui aussi mensonger puisque Monsieur Besson avait, lundi, exigé de la préfecture que le débat soit décalé de 19h à 20h45, afin de pouvoir justement participer aux vœux du chef de l'Etat et de prendre immédiatement un jet pour se rendre à Liévin. Tout était planifié et parfaitement organisé par les services du préfet.

 Cette lamentable débandade de la part d'un Président de Région et d'un ministre démontre la peur, la collusion et la lâcheté de politiques qui veulent un débat sans le peuple et sans leurs adversaires.

 

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Politique
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 09:42

Marine LE PEN, Vice-présidente du Front National, sera l’invitée de Thierry Guerrier, aujourd’hui à 17h28 sur France 5 dans l’émission « C’à dire ?! ».

Rediffusion à 20h20.

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Communiqués de presse
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 17:47

Marine LE PEN, vice  Présidente du Front National, sera l’invitée sur RMC-Info, lundi 11 janvier de 13h00 à 13h30 de l’émission « Les grandes gueules ».

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Politique
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 14:42

            Mesdames, Messieurs,             

 

          Au début de la dernière année de la première décennie du 21ème siècle, j’ai l’honneur et le plaisir de vous présenter, en mon nom et au nom du Front National, mes vœux de bonheur et d’heureuse année  2010 pour vous et les confrères de vos médias.

Votre profession, dans ses activités de reportages surtout, mais même de dessin humoristique, est l’une des plus dangereuses, et je forme le souhait particulier que nos compatriotes enlevés en Afghanistan soient libérés au plus tôt.

 

Vous savez, mieux que moi peut-être, que la situation de notre pays ne cesse de s’aggraver, plus vite encore avec une crise qui est loin d’être maitrisée.

 

Le Front National, tenu à l’écart de la représentation parlementaire en France, par une loi électorale qu’on peut dire scélérate, n’est pas mort, contrairement à ce que ses assassins affirment. Ils l’ont volé mais ils ne l’ont pas tué et on dit même qu’aux élections régionales, il va, une fois de plus, créer la surprise.

 

C’est évidemment le vœu que je forme aussi pour lui et pour nos candidats.

 

J’espère que nous pourrons compter sur la loyauté de l’information sans laquelle, il n’y a pas de démocratie véritable.

 

Je vais maintenant, si vous le permettez, vous exposez mon point de vue de Président du Front National dans le débat fondamental sur l’identité nationale française.

 

 

AUTOPSIE D’UN « DEBAT ASSASSINE»

 

 

Il arrive que le diable porte pierre. En lançant en pleine campagne électorale un débat truqué sur l’identité nationale, aux bons soins du Ministre socialiste et immigrationniste, de l’immigration, Nicolas Sarkozy a involontairement réveillé les français.

 

Dès lors, on peut espérer, qu’à l’instar de leurs voisins suisses, il vont oser dire publiquement dans les urnes ce qu’ils murmurent tout bas et que le Front National dit tout haut.

 

Le débat a, d’ailleurs, été orienté, avant même d’avoir commencé, par Sarkozy et son porte-coton et ses conclusions sans doute prémâchées par les scribes de l’Elysée.

L’éclairage est donné d’entrée par les déclarations du Président : « Je suis un homme de sang mêlé à la tête d’une nation métissée. L’immigration constitue une source d’enrichissement  permanent de notre identité nationale ».

Il ajoute le 17 décembre 2008 à Polytechnique : « Le métissage n’est pas un choix, c’est une obligation… Nous devons changer et on va se mettre des obligations de résultat (sic). Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudrait que le République passe alors à des méthodes plus contraignantes encore ».

 

Sarko veut donc mettre en œuvre une politique de métissage forcé. S’attendant à des résistances fortes, le pouvoir oligarchique entend les briser ainsi que ceux qui les incarnent.

 

C’est Besson qui l’avoue  : « J’espère que ma politique va contribuer à réduire à néant le parti de Jean-Marie Le Pen ».

 

Les xénomaniaques, fossoyeurs de l’identité française, espèrent ainsi faire d’une pierre deux coups :

-          métisser le peuple français par l’immigration massive et des législations contraignantes,

-          anéantir son défenseur, le Front National.

 

 

Au reste, le débat est organisé, selon les techniques du Second Empire, aujourd’hui Cinquième « En pire », sous l’égide de NTP, dans les préfectures et les sous-préfectures, et animé (si on leur prête une âme) par les députés-babouches de la majorité.

 

Mais aussi louche que soit l’initiative, convient-il de la faire servir à l’édification du peuple en s’efforçant, puisqu’elle est officiellement posée, de faire le tour de la question de l’identité nationale.

 

L’IDENTITE NATIONALE

L’identité nationale comporte des éléments concrets : le territoire, son climat, ses paysages, son peuplement, les richesses naturelles ou acquises de son patrimoine mais aussi abstraits : son Histoire de plus d’un millénaire et demi : Passé de victoires et de défaites, d’épreuves et de succès, sa trace exceptionnelle dans l’histoire de l’humanité, la longue cohorte de ses saints, de ses martyrs, de ses héros mais aussi la saga de son peuple de paysans, de marins, de soldats, d’ouvriers, d’artistes, d’artisans, de cadres,  de savants,  sa culture (sciences, littérature, poésie, musique, chanson, peinture, sculpture, théâtre, cinéma, etc.), ses religions, essentiellement chrétiennes, ses traditions, ses coutumes, ses mœurs, ses goûts mais aussi et surtout le sentiment national des français.

Comme l’a écrit Aristote : « L’homme est un animal social ». Il a donc tendance à s’agréger à ses semblables au gré  de ses dilections, de ses intérêts, de ses craintes, pour assurer sa descendance,  sa sécurité et le succès de ses entreprises. Qui se ressemble,  s’assemble. A contrario, il est difficile d’assembler ceux qui  ne se ressemblent pas. L’assimilation, individuelle, est possible, s’agissant de masses compactes elle ne l’est plus.

 

La plus élevée de ces constructions collectives est la Nation qui a réuni, au cours des siècles, des hommes, leurs familles, leurs provinces  dans un ensemble cohérent et animé d’une dynamique propre, tendant à l’unité du peuple et suscitant, pour ce faire, un Etat souverain, responsable du destin collectif. Et c’est dans l’héritage reçu des siècles que se reflète le visage d’une Nation.

Est français, non seulement celui qui a des papiers français qui sont la preuve administrative de sa nationalité mais surtout un sentiment d’appartenance. Est français celui qui se sent français et qui est fier de l’être. Voltaire écrit : « Chaque peuple a son caractère, comme chaque homme, et ce caractère général est formé de toutes les ressemblances que la nature et les habitudes ont mis dans les habitants d’un même pays ».

 

Ne sont pas français, en tout cas, ceux qui ont défilé par dizaines de milliers dans les rues de France derrière les drapeaux algériens saluant la sélection de l’équipe d’Algérie. La victoire, il est vrai, contestée, de l’équipe de France, n’ayant provoqué la sortie d’aucun drapeau français. Preuve, s’il en était besoin, que la double nationalité est une aberration.

 

Notons aussi qu’il ne peut y avoir d’identité nationale sans nation et que, donc, tout ce qui affaiblit la nation attente à son identité. Mais, en outre,  qu’il ne peut y avoir d’identité sans souveraineté de la nation, laquelle garantit la liberté de ses citoyens.

 

Or, depuis 30 ans, la nation française est prise en tenaille, dans le but de la faire disparaître (Edmond de Rothschild : « Le dernier maillon qu’il faut faire sauter, c’est la nation »), par l’Europe de Lisbonne, imposée aujourd’hui en violation de la volonté du peuple, pourtant solennellement exprimée dans le référendum de 2005 et par l’invasion progressive de l’immigration de masse initiée par Chirac en 1976 et encouragée depuis par tous les gouvernements de droite ou de gauche.

 

 

L’Europe de Bruxelles, de Maastricht ou de Lisbonne a conduit nos oligarques, tous complices, à supprimer nos frontières tant intérieures qu’extérieures, livrant ainsi l’espace national sans défense à la ruée migratoire et à la concurrence économique sauvage du Tiers-Monde. Le Parlement Européen vote 80 % des lois qui s’imposent en France et la Cour de Justice européenne les interprète toujours de façon anti nationale. La monnaie nationale, le Franc, moyen essentiel de l’indépendance nationale a été bradée aux gnomes de Francfort.

 

Il est donc hors de doute que les européistes sont, volens nolens,  traîtres à la Nation.

 

En outre, les pays de l’Europe des 27 sont infiltrés par des communautés étrangères de plus en plus nombreuses et de plus en plus organisées. Elles constituent, évidemment, des facteurs d’ingérence dans la politique nationale et donc une réduction de sa souveraineté.

 

Par ailleurs, l’Union Européenne ne disposant pas de forces armées et les pays ayant réduit leurs budgets et leurs effectifs militaires, se trouve, de  fait, sous protectorat américain, autre réduction essentielle celle-là aussi de la souveraineté des nations qui y adhèrent.

 

Avec 200.000 hommes de forces de l’ordre, la France n’est pas en mesure de faire face à des actions subversives de grande envergure. Encore faudrait-il que le Pouvoir en ait la volonté ou le courage politique.

 

La complicité des milieux politiques, médiatiques, associatifs, culturels, la subversion de l’enseignement, les trucages statistiques, la manipulation des sondages, voire la réforme des modes de scrutin tendent à masquer au peuple la réalité des dangers qu’il court.

 

Ceux qui veulent l’éclairer sont bâillonnés, mis au ban de la politique, privés, malgré leur audience électorale, de représentation dans les Assemblées, traités comme des parias par les oligarques au pouvoir.

 

Le Front National, malgré ses millions d’électeurs, n’est pas représenté au Parlement Français et n’a obtenu, selon le CSA, en 2008, que 0,68 % du temps d’antenne.

 

LE SENTIMENT NATIONAL ou d’appartenance à la Communauté Nationale

 

Le sentiment national est celui qui pousse à l’insertion de sa vie personnelle dans un ensemble d’une dimension et d’une durée supérieure, à l’appropriation d’une grande parentèle historique et culturelle, à l’identification à cette « structure faite d’atomes de parenté qui est toute société et singulièrement la nation », selon Lévi-Strauss.

 

  Il s’enrichit de la pulsion affective qu’est l’amour de la Patrie,  forme la plus crédible de la Fraternité et qui s’inspire de la solidarité des générations et de la gratitude à l’égard de ceux qui ont œuvré, souffert et même sont morts pour assurer sa liberté, sa pérennité, sa grandeur, sa survie.

 

Etre Français, c’est avoir le sentiment de faire

partie d’une communauté particulière déterminée par un territoire avec ses frontières, des lois, ses coutumes, ses mœurs, une histoire, un Etat et ses lois, un peuple auquel on s’identifie, c’est être bénéficiaire d’un héritage vital, matériel et spirituel ; Lien affectif avec ses expressions, ses représentations, qui vous fait ressentir fierté de ses succès et tristesse de ses échecs, compassion dans les malheurs, ce sentiment aide au respect des contraintes de la vie collective, pousse au dévouement et même, quand il est exigé, au sacrifice de sa vie, preuve sublime de l’amour des siens.

-          C’est d’abord dans la famille que se transmet la vie et que se forme et s’apprend cette solidarité affective et que se forgent les comportements mimétiques ou identitaires.

-          Dans l’école, quand elle est digne de sa mission,  l’amour de la Patrie, va de pair avec l’apprentissage du savoir, de la morale, de la discipline, de la solidarité.

-          A l’armée où le service militaire, avant que Chirac ne le supprime, mêlait pendant un an ou plus dans le même creuset les français de toutes origines sociales et les fondait dans l’apprentissage de la discipline, du dévouement et du sacrifice au service de la Patrie.

 

-          Dans la religion aussi, associée, au-delà des clivages partisans, au culte de la Patrie terrestre, image humaine de la Patrie céleste.

 

-          Dans les métiers, avec leurs contraintes, leurs fatigues, leurs risques, leurs solidarités et leurs fiertés.

 

Les deux guerres mondiales avaient fait ressentir profondément le besoin d’une communauté solidaire face au destin tragique. Hélas, ces piliers de la formation de l’identité nationale se sont lézardés surtout après la tragédie nationale que fut l’abandon de l’Algérie Française, débouchant sur la vague anarchisante de 68 et les capitulations politiques qui les ont suivies.

 

L’identité nationale ne peut être séparée d’un certain nombre de concepts qui la constituent ou la qualifient :

-          La nationalité qui découle en France de quatre sources :

Principalement : la filiation, naissance d’au moins un parent français,

Secondairement : le droit du sol, la naturalisation par décret, la naturalisation par mariage.

Elle pose aussi le problème de la double nationalité ainsi que ceux de la perte ou de la déchéance de la nationalité.

 

 

-          Le peuple français est principalement constitué de gaulois, de celtes et de germains jusqu’au 20ème siècle. Depuis, il a reçu deux vagues d’immigration étrangère d’importance inégale, la première faible, la deuxième considérable :

. une immigration européenne (russes, belges, polonais, italiens, espagnols, portugais) qui s’est assimilée sans problèmes, à laquelle s’est ajoutée celle des réfugiés de l’Est européen.

 

. depuis les années 70, une immigration massive originaire du Tiers-Monde. D’abord maghrébine (après l’indépendance de l’Algérie, en particulier) puis africaine, asiatique et aujourd’hui planétaire.

 

L’IMMIGRATION ETRANGERE MASSIVE

 

Cette immigration massive (plus de 10 millions dans les 30 dernières années) a été rendue possible par l’entrée de la France dans le processus européen entraînant la suppression réelle de ses frontières intérieures (tout ressortissant d’un des pays européens peut s’installer légalement en France) et extérieures (tout clandestin régularisé dans un des pays de l’Union Européenne peut s’installer légalement en France). A titre d’exemple les gouvernements italien et espagnol ont, en 2008, légalisé 1 million et demi de clandestins, sans compter les immigrations illégales (par exemple, par non retour d’un visa touristique).

 

Cette immigration massive a été attirée en France par le niveau de vie et l’égalitarisme social allant jusqu’à interdire la préférence nationale, c’est-à-dire le droit des français à l’usufruit de leur patrimoine national. Elle a été puissamment accélérée par la loi Giscard-Chirac du regroupement familial. On peut dire que, depuis, la préférence étrangère a été la règle suicidaire de tous les gouvernements.

 

En résumé, l’immigration massive a augmenté le nombre des résidents étrangers dans des proportions considérables. Elle a, par les naturalisations ou naissances sur le sol  augmenté le nombre des français de 300.000  par an en moyenne.

 

La plupart de ces immigrants (y compris au titre d’un droit d’asile sans limite) sont de race et de religion, de mœurs souvent très différentes de ceux des français de souche, la plupart d’entre eux musulmans, et qui peut nier que leur démographie et leur religion les entrainent, volens nolens, vers la conquête du monde.

 

Cette irruption massive a colonisé le logement social et le budget de la santé au détriment des français modestes, elle a barbarisé le milieu scolaire. Elle a constitué des agglomérats nationaux ou tribaux (Montreuil : 1ère ville malienne du monde, le quartier chinois, Roubaix à majorité immigrée, etc).

 

Avec un chômage massif, cette population souvent composée de familles monoparentales, vit de ressources sociales diverses, voire de trafics illégaux tolérés.

 

Le coût global de l’immigration est évalué à 70 milliards d’euros par an. Elle est en voie d’expansion continue en liaison avec l’explosion démographique du Tiers-Monde. Elle laisse prévoir qu’à échéance moyenne, les français seront minoritaires dans leur pays et donc soumis à des volontés étrangères.

 

Mais les français, comme je le rappelle depuis 30 ans, ne doivent pas en vouloir aux immigrés mais légitimement aux seuls  hommes politiques de gauche et de droite, responsables de cette politique xénomane criminelle.

 

 

Une langue commune : le français. Mais comme celle d’Esope et dans les circonstances actuelles, elle est capable du meilleur comme du pire.

 

Du meilleur parce que si elle ne peut concurrencer l’anglais, voire le chinois, elle est une des premières au monde.

 

Du pire, parce qu’elle permet aux francophones du Tiers-Monde de croire qu’elle leur ouvre un droit de devenir français alors que leurs pays ont tant besoin d’eux.

 

Ne nous cachons pas que son rayonnement est gravement mis en péril par l’effondrement de l’enseignement en général, du français en particulier (la centaine d’ouvrages consacrés à la débâcle scolaire française a épuisé le vocabulaire catastrophiste pourtant riche (déroute, débâcle, écroulement, effondrement, ruine, pauvreté, trahison, etc.,). A l’heure où j’écris, le Ministre de l’Education Nationale (sic) dit : «Je me contenterais que l’on arrive à y parler quelque chose qui ressemble au français ».

 

Dans la scolarité, l’immigration massive a ruiné la discipline la plus élémentaire et donc le silence dans les classes, condition sine qua non de l’attention. Mais s’y ajoutent des facteurs bien plus graves encore, de violence et d’incivilité, véritable régression institutionnelle. Le tout aggravé par le parti pris communiste voire gauchiste de la plupart des maîtres, soixante-huitards attardés issus des IUFM mais, Dieu merci, au bord de la retraite.

 

 

LA CULTURE ou plutôt LA CIVILISATION FRANCAISE

 

La civilisation française participe évidemment de la culture mondiale. Mais, cet universalisme ne supprime pas ses particularités qui sont précisément l’essence de son identité. La chanson française, la poésie française, ne sont pas réductibles à l’expression universelle des sentiments, ni la musique, ni l’art. On voit bien l’extrême difficulté qu’il y a à assimiler des populations étrangères dont tous les gouts diffèrent des nôtres. On peut le mesurer aussi par la différence qui existe entre les prénoms des musulmans français et les prénoms nationaux traditionnels d’inspiration chrétienne que les naturalisés devaient choisir dans le calendrier.

 

La vraie question qui se pose au peuple français c’est celle de sa liberté et même, à moyen terme, de son existence menacée directement de submersion.

 

Sachant que l’immigration massive est l’instrument de son appauvrissement et de sa servitude future, c’est elle qui doit être le sujet d’un référendum dont le résultat s’imposera de gré ou de force aux oligarques qui dirigent la France puisque c’est la volonté populaire.

 

Les français doivent savoir qu’à l’exception de l’Europe, tous les autres pays du monde ont conservé jalousement la forme nationale. Sinon, osons le crier à nos compatriotes : La Patrie est en danger !

 

En effet, la nation demeure au 21ème siècle le cadre politique le plus performant pour assurer la pérennité, la liberté, la sécurité, la prospérité, la langue, la culture d’un peuple.

 

Plus ancienne nation du monde, avec la Chine, la France doit retrouver son cadre national et les Français la plénitude de leur identité nationale.

 

            Et  parce qu’une pensée politique doit être traduite dans un programme, voilà celui du Front National dans le cadre du retour à l’Etat-Nation :

 

  • Inverser, au plus tôt, le courant de l’immigration
  • Supprimer la double nationalité
  • Rétablir nos frontières nationales
  • Rendre plus sévères les procédures de naturalisation et de déchéance de la nationalité
  • Refuser la régularisation des clandestins
  • Etablir la préférence nationale
  • Organiser un référendum sur l’immigration

 

 

Les élections de mars 2010 doivent être l’occasion pour les français de le dire clairement en votant pour le seul mouvement fidèle à la Nation et à ses valeurs : le Front National.

 

Jean-Marie LE PEN

Pupille de la Nation

Très jeune résistant (non affilié)

Président d’Honneur de l’Association

des Etudiants en Droit de Paris

Engagé volontaire Officier

parachutiste de la Légion étrangère

1er BEP – 1er REP – Campagnes :

Indochine – Egypte – Algérie

Croix de la Valeur Militaire

Député à l’Assemblée Nationale (3 f)

Sénateur de la Communauté

Député français au Parlement européen (6 f)

Président du Front National (depuis 1972)

Pas invité au débat sur l’identité nationale

Et rarement sur les média.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Politique
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 10:17

Marine Le Pen face à Eric Besson

Jeudi 14 janvier 2010, sur France 2 à 20h35, Marine LE PEN, Vice Présidente exécutive du Front National, participera à un débat face à Eric Besson sur l’Identité nationale dans l’émission « A vous de juger » présentée par Arlette Chabot.

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans Politique
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 10:49

Jean-Marie LE PEN, Président du Front National, sera l’invité de

«  LA TRIBUNE BFM -  DAILY MOTION »  présentée par Olivier

 Mazerolle, dimanche 10 janvier 2010 à 19h00.

Repost 0
Published by Guy CANNIE - dans La vie du Front

Me contacter

guy.cannie@orange.fr

Conseiller municipal à Douai - Conseiller communautaire

Trésorier de la Fédération FN du Nord

Permanences :

- 98 Rue Solférino à LILLE

Tel : 03-20-07-28-58

(Lundi-mardi-jeudi-vendredi de 14h à 18h)

 

-  Espace Rive Gauche - 1 Av. Jean Mabuse, 1er étage, à MAUBEUGE  

 

 

Hébergeur d'image

Documents de campagne

 

 

 

Hébergeur d'image

ADHÉREZ

http://www.frontnational.com/