Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 16:30

 

 

« Nouveaux ministres pour un gouvernement de combat » titrait ce matin La dépêche du Midi. On se demande bien ce qui chez Emmanuelle Cosse, le revenant Ayrault, ou Jean-Michel Baylet, peut susciter un tel enthousiasme. Si ce n'est, peut-être, que ce dernier est président-directeur général du groupe auquel ce journal appartient. Car vraiment, dans le retour des uns ou la satisfaction des egos des autres (les deux pouvant d'ailleurs se cumuler) on ne saurait trouver trace d'une véritable bonne nouvelle pour le pays.

On cherchera ainsi en vain les nobles motivations de ceux qui font rimer remaniement et reniement, tels Jean-Marc Ayrault qui a vertement critiqué le projet de révision constitutionnelle avant de finalement le voter, Hélène Geoffroy, député et maire de Vaulx-en-Velin, qui a, elle, voté contre cette réforme gouvernementale la veille de son entrée au gouvernement, ou encore Emmanuelle Cosse intégrant le gouvernement sans demander l'avis ou l'aval du parti qu'elle dirige, et après avoir multiplié les attaques virulentes contre Manuel Valls et François Hollande. Signalons d'ailleurs l'arrivée triomphale des prétendus écologistes, dans leurs deux tendances actuelles, au gouvernement avec trois postes (Emmanuelle Cosse, Barbara Pompili, et Jean-Vincent Placé). Une place importante donc, inversement proportionnelle à leur poids électoral réel, et sans aucun doute le moyen pour François Hollande de neutraliser une éventuelle candidature hostile rouge-verte.

Ce que l'on nous a présenté comme une équipe gouvernementale n'est rien d'autre qu'une équipe de campagne. Mauvais dirigeant mais habile manœuvrier quand il s'agit de ses propres intérêts, François Hollande a distribué des maroquins ministériels pour s'assurer des soutiens présidentiels. On n'imagine mal par exemple Jean-Vincent Placé, lui qui a attendu si longtemps pour entendre enfin son nom résonner sur le perron de l’Élysée, faire défaut au candidat Hollande en 2017.

La France mérite mieux et c'est un euphémisme de dire que ni ce gouvernement ni l'intervention du Président de la République hier soir ne sont à la hauteur de la situation. Les temps que nous traversons exigent une conscience historique, pas des postures médiatiques.

Notre pays, notre vieille nation en proie à temps de déchirures, de fractures, d'agressions, n'a pas besoin d'un énième remaniement gouvernemental mais bien d'une politique audacieuse et ambitieuse de redressement national. Ce ne sont ni Hollande et Valls, ceux qui échouent lamentablement aujourd'hui, ni Sarkozy et Juppé, ceux qui ont lourdement échoué hier, qui peuvent l'incarner. Armée de sa foi dans notre nation, porteuse des espoirs de tant d'hommes et de femmes de notre peuple, seule Marine Le Pen s'avance vers l'échéance présidentielle avec la détermination nécessaire pour affronter les défis et les menaces.

 

 

 

Nicolas Bay
Secrétaire Général du Front National

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy CANNIE

Me contacter

guy.cannie@orange.fr

Conseiller municipal à Douai - Conseiller communautaire

Trésorier de la Fédération FN du Nord

Permanences :

- 98 Rue Solférino à LILLE

Tel : 03-20-07-28-58

(Lundi-mardi-jeudi-vendredi de 14h à 18h)

 

-  Espace Rive Gauche - 1 Av. Jean Mabuse, 1er étage, à MAUBEUGE  

 

 

Hébergeur d'image

Documents de campagne

 

 

 

Hébergeur d'image

ADHÉREZ

http://www.frontnational.com/