Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 15:03

 

Si l’on suivait les raisonnements aberrants de N.V.B. en voulant réformer l’orthographe, on pourrait aboutir au texte suivant :

 

« Najat, vous perméter que je vous appel Najat, un ? Je suis trait comptant. Je suis d’accort à sans pour sans avec la raiforme de l’ortograf. Enfaim kelkl qui nous a comprix. Je nan pouvez plus du prof de fransé qui nous parle toujour de Cornaye, hauteur qui est déjà maure. Moi qui n’es pas encore terminet le dernier Musso !

 

Il paré que vous avez soustenu la téaurie du janre. Cé quoi sa ? Abiyer les garsons en fille ?  Vous dépasser les baurnes ? Mai vous avez rézon. Les maux sont trot compliké. Tous ses axan nainportou, c’été une turi. Depuis la maternaile, les dictez son mont cochemarre. Heureusemand que les naute ont tété suprimais. Avent, j’avez des bultains grave. Vous avé changer toussa. An plusse sur Kanal vous aitié vrémant jantye avaique un barebu. Par pitiez, ne fête pas come votre colaig Kristiann Tobiraz, ne kiter pas le gouvairnemans.

 

J’ême bocou votre sous-rire. Dézormai, il est clair mes journez. J’avous, il y a des foies ou je saiche les colles. Ne le raipété pas à ma maire. Elle m’anpècheraie de regardez Ze Voillece. Sept un secré antre nous.

 

Vous aite la mayeure ministre. Mairsi de nous zanlevez cé très d’union qui son tinutil. Jé une favoeur à vous deuxmandez. Mintenand je voudré fèr un staje dans vos buros rue de Grrrnell. Vous savet, grasse a vou, je vé bientaut avoir mon back les doau dans le né. C’est mairvéyeu. Sa cera un trait bo kado pour mes 23 zan.

 

Je vous quiffe. »

 

Ce texte a été écrit par M. Eric NEUHOFF, journaliste au Figaro magazine.

N.V.B., en voulant éliminer la complexité de la langue française a oublié que lorsqu’une difficulté surgit, il faut la résoudre et non la contourner : il en va de même dans la vie de chaque jour.

 

La langue française, bien que difficile,  demeure la plus belle langue du monde : 300 millions de personnes réparties dans 80 pays parlent le Français.

 

Si on enseignait un peu plus l’orthographe par le bon sens, par la logique, en s’appuyant sur l’étymologie et la culture générale, on ne déplorerait pas le faible niveau de tant d’élèves et de tant d’étudiants.

 

Ile é tan ke vou ki ti é le gou vert ne ment.

 

Guy CANNIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy CANNIE

Me contacter

guy.cannie@orange.fr

Conseiller municipal à Douai - Conseiller communautaire

Trésorier de la Fédération FN du Nord

Permanences :

- 98 Rue Solférino à LILLE

Tel : 03-20-07-28-58

(Lundi-mardi-jeudi-vendredi de 14h à 18h)

 

-  Espace Rive Gauche - 1 Av. Jean Mabuse, 1er étage, à MAUBEUGE  

 

 

Hébergeur d'image

Documents de campagne

 

 

 

Hébergeur d'image

ADHÉREZ

http://www.frontnational.com/